Chroniques

A la découverte du mot ... rumeur

Par FRANCIS MONTECOT, publié le jeudi 25 janvier 2018 08:47 - Mis à jour le samedi 12 janvier 2019 14:47
secret-3650080_960_720.png
Retrouvez régulièrement des mots pour en découvrir l'origine et le sens

Voilà un mot fort ancien qui se décline en plusieurs langues. En latin, on dit « rumor », en provençal « rimor » et en italien « rimore » ou romore ».

Dans tous les cas, ce mot fait allusion à un bruit confus produit par la présence d'un certain nombre de personnes qui parlent, crient ou s'activent plus ou moins loin excitées par quelque mécontentement, annonçant parfois une révolte. Ainsi, Voltaire écrit-il dans son Dictionnaire philosophique : « Toute la ville est en rumeur ; toutes les bouches crient vengeance ».

Par analogie, c’est un bruit sourd, confus ou lointain d'origine naturelle ou produit par des objets ou des mécanismes.  C’est aussi le bruit assourdi provenant du corps humain.

On parle aussi souvent de rumeurs, il s’agit alors d’une nouvelle sans certitude qui se répand de bouche à oreille, un bruit inquiétant qui court. On emploie également l’expression de « rumeur publique » c’est-à-dire une opinion généralement défavorable du plus grand nombre sur un sujet. C’est alors un bruit qui court transmis de bouche à oreille avec toutes les déformations et erreurs introduites par chaque individu.

Aujourd’hui, ce mot connait une nouvelle vie avec l’expression anglo-saxonne de « fake news ». Les réseaux sociaux ont tendance à amplifier les rumeurs et contribuent à créer un climat de suspicion. Les « fake news » (informations fallacieuses, infox ou fausses nouvelles) sont des informations délibérément fausses, délivrées dans le but de tromper un auditoire. Alors, il faut toujours être méfiant …

La diffusion de fausses nouvelles n’a rien pourtant d’une nouveauté, surtout en période de crises sociales et politiques. Au XVIIIe siècle, lors de chaque disette, une rumeur réapparaissait, celle du « pacte de famine », un complot organisé au sommet de la monarchie pour affamer le peuple …